Le Mans Hypercar: les premiers détails apparaissent sur les séries d'endurance pertinentes pour la route

Les marques sont désireuses de s'impliquer dans la nouvelle catégorie WEC, conçue pour rendre les courses d'endurance plus pertinentes pour la route.




Alex Misoyannis & # x2022; Le niveau supérieur très attendu et fortement remanié du Championnat du monde d'endurance 2020/21 a finalement été nommé: Le Mans Hypercar (LMH).

Annoncée pour la première fois en juin 2018, la nouvelle classe hypercar remplace les règles sortantes de la LMP1 et vise à établir un lien plus étroit entre la course sur piste et la course aux ventes dans les showrooms.

Parallèlement à l'annonce du nom, un certain nombre de règles clés ont également été détaillées dans un rapport de Motorsport.



Alors que l'on savait déjà que 20 exemplaires de la voiture de course conformes à la loi sur la route devaient être construits dans les deux ans suivant ses débuts, il a maintenant été annoncé que chaque équipe se voyait allouer un kilométrage d'essai infini pour sa première année de compétition, avec des restrictions après leurs deuxièmes saisons.




Le renforcement des liens avec le showroom est une clause empêchant les voitures non liées à une plaque signalétique automobile de concurrencer, ce qui pourrait potentiellement mettre fin à des équipes de corsaires très performantes telles que Rebellion Racing, SMP Racing et ByKolles Racing & # x2013; ce dernier ayant précédemment levé la main pour entrer dans la nouvelle série.

Le nombre de membres de l'équipe présents sur la piste a été limité à 40 pour les entrées non hybrides, ou 43 pour les entrées électrifiées, selon Motorsport.

Un certain nombre de fabricants bien connus ont annoncé leur participation à la série LMH, à savoir Toyota avec un véhicule de marque GR et Aston Martin avec son hypercar Valkyrie propulsée par un V12.

Peugeot a annoncé sa participation en novembre à partir de la saison 2022, tandis que le constructeur de voitures de sport Scuderia Cameron Glickenhaus s'était précédemment engagé à participer.

McLaren et Mercedes-AMG ont également manifesté leur intérêt pour la série.




Pour rappel, les voitures LMH doivent respecter un poids minimum de 1040 kilogrammes, avec une puissance de sortie fixée à 560kW - pas plus que 200kW dont peut provenir d'un système hybride. La FIA s'attend à un temps de tour de référence de 3 minutes et 30 secondes.

La moindre série LMP2 verra une mise à jour pour la saison 2020/21, dans le but de ralentir la classe afin de ne pas être plus rapide que les nouveaux Hypercars Le Mans.

La puissance du V8 de 4,2 litres à aspiration naturelle monté au milieu sera réduite de 30 kW à environ 410 kW, tandis que Goodyear quittera la série pour laisser Michelin comme seul fournisseur de pneus.

Les premiers Hypercars du Mans entreront en piste fin 2020.






Lire La Suite

L'Audi A3 Sedan doublera ses ventes d'A3